Fandom

Scratchpad

CoxiLite My soul

215,883pages on
this wiki
Add New Page
Discuss this page0 Share

Ad blocker interference detected!


Wikia is a free-to-use site that makes money from advertising. We have a modified experience for viewers using ad blockers

Wikia is not accessible if you’ve made further modifications. Remove the custom ad blocker rule(s) and the page will load as expected.

Dialogue mit meiner Seele:


Beispiele:

François Villon

Le débat du cœur et du corps
Qu'est ce que j'oi ? - Ce suis-je ! - Qui ? - Ton coeur
Qui ne tient mais qu'à un petit filet :
Force n'ai plus, substance ne liqueur,
Quand je te vois retrait ainsi seulet
Com pauvre chien tapi en reculet.
- Pour quoi est-ce ? - Pour ta folle plaisance.
- Que t'en chaut-il ? - J'en ai la déplaisance.
- Laisse-m'en paix. - Pour quoi ? - J'y penserai.
- Quand sera-ce ? - Quand serai hors d'enfance.
- Plus ne t'en dis. - Et je m'en passerai.

- Que penses-tu ? - Etre homme de valeur.
- Tu as trente ans - C'est l'âge d'un mulet
- Est-ce enfance ? - Nenni. - C'est donc foleur
Qui te saisit ? - Par où ? Par le collet ?
- Rien ne connois. - Si fais. - Quoi ? - Mouche en lait ;
L'un est blanc, l'autre est noir, c'est la distance.
- Est-ce donc tout ? - Que veux-tu que je tance ?
Se n'est assez, je recommencerai.
- Tu es perdu ! - J'y mettrai résistance.
- Plus ne t'en dis. - Et je m'en passerai.

- J'en ai le deuil ; toi, le mal et douleur.
Se fusse un pauvre idiot et folet,
Encore eusses de t'excuser couleur :
Si n'as-tu soin, tout t'est un, bel ou laid.
Ou la tête as plus dure qu'un jalet,
Ou mieux te plaît qu'honneur cette méchance !
Que répondras à cette conséquence ?
- J'en serai hors quand je trépasserai.
- Dieu, quel confort ! Quelle sage éloquence !
- Plus ne t'en dis. - Et je m'en passerai.

- Dont vient ce mal ? - Il vient de mon malheur.
Quand Saturne me fit mon fardelet,
Ces maux y mit, je le croi. - C'est foleur :
Son seigneur es, et te tiens son varlet.
Vois que Salmon écrit en son rolet ;
" Homme sage, ce dit-il, a puissance
Sur planètes et sur leur influence. "
- Je n'en crois rien : tel qu'ils m'ont fait serai.
- Que dis-tu ? - Da ! certes, c'est ma créance.
- Plus ne t'en dis. - Et je m'en passerai.

- Veux-tu vivre ? - Dieu m'en doint la puissance !
- Il le faut... - Quoi ? - Remords de conscience,
Lire sans fin. - En quoi ? - Lire en science,
Laisser les fous ! - Bien j'y aviserai.
- Or le retiens ! - J'en ai bien souvenance.
- N'attends pas tant que tourne à déplaisance.
Plus ne t'en dis - Et je m'en passerai.

(traduction: to do)


Rainer Maria Rilke (1875-1926)


WIE soll ich meine Seele halten, daß
sie nicht an deine rührt? Wie soll ich sie
hinheben über dich zu andern Dingen?
Ach gerne möcht ich sie bei irgendwas
Verlorenem im Dunkel unterbringen
an einer fremden stillen Stelle, die
nicht weiterschwingt, wenn deine Tiefen schwingen.
Doch alles, was uns anrührt, dich und mich,
nimmt uns zusammen wie ein Bogenstrich,
der aus zwei Saiten eine Stimme zieht.
Auf welches Instrument sind wir gespannt?
Und welcher Geiger hat uns in der Hand?
O süßes Lied.


MALLARMÉ : Dans une lettre à Cazalis de 1867, il explique: 'Je viens de passer une année effrayante; ma Pensée s'est pensée, et est arrivée à une conception Divine... Je suis maintenant impersonnel, et non plus Stéphane que tu as connu - mais une aptitude qu'a l'univers spirituel à se voir et à se développer, à travers ce qui fut moi'.


  • In Christianism
Joachim DU BELLAY (1522-1560), L'Olive

Si nostre vie est moins qu'une journée
En l'eternel, si l'an qui faict le tour
Chasse nos jours sans espoir de retour,
Si périssable est toute chose née,

Que songes-tu, mon ame emprisonnée ?
Pourquoy te plaist l'obscur de nostre jour,
Si pour voler en un plus cler sejour,
Tu as au dos l'aele bien empanée ?

La, est le bien que tout esprit desire,
La, le repos où tout le monde aspire,
La, est l'amour, la, le plaisir encore.

La, ô mon ame au plus hault ciel guidée !
Tu y pouras recongnoistre l'Idée
De la beauté, qu'en ce monde j'adore.

(Google translation)
Wenn unserem Leben ist weniger als ein
In der ewig, wenn das Jahr, das den Turm faict
Jagd Tage ohne Hoffnung zurück,
Wenn verderblich ist alles entstanden,

Was Träume du dich, meine Seele eingesperrt?
Pourquoy dir plaist die dunkle unserer Tage,
Wenn für das Fliegen in einem cler Wohnzimmer,
Du hast auf der Rückseite der EFTA empanée gut?

Das ist der Geist, dass alles desire,
Der, der Rest der Welt, in der alles strebt,
Das ist die Liebe, die das Vergnügen noch.

Das, o meine Seele zum Himmel hault Tour!
Du auch die Idee pouras recongnoistre
Von der Schönheit dieser Welt, dass ich liebe.

François MAYNARD (1582-1646)
Mon âme, il faut partir. Ma vigueur est passée,
Mon dernier jour est dessus l'horizon.
Tu crains ta liberté. Quoi ! n'es-tu pas lassée
D'avoir souffert soixante ans de prison ?

Tes désordres sont grands ; tes vertus sont petites ;
Parmi tes maux on trouve peu de bien ;
Mais si le bon Jésus te donne ses mérites,
Espère tout et n'appréhende rien.

Mon âme, repens-toi d'avoir aimé le monde,
Et de mes yeux fais la source d'une onde
Qui touche de pitié le monarque des rois.

Que tu serais courageuse et ravie
Si j'avais soupiré, durant toute ma vie,
Dans le désert, sous l'ombre de la Croix !

(Google translation)
Meine Seele ist aus. Meine Kraft ist,
Mein letzter Tag ist, an dem Horizont.
Sie befürchte, deine Freiheit. Was! Bist du nicht lassée
Von gelitten haben sechzig Jahren Gefängnis?

Deine große Störungen sind; deine Tugenden sind klein;
Zu deinen Schmerzen gibt es wenig gut;
Aber gut, wenn das Jesus dir seine Verdienste,
Hofft n'appréhende alles und nichts.

Meine Seele, kehre dich, die Welt geliebt,
Und meine Augen tue, die Quelle einer Welle
Wer Mitleid-Taste den Monarchen der Könige.

Was du mutig und würde mich freuen
Wenn ich soupiré, während meines Lebens,
In der Wüste, im Schatten des Kreuzes!

  • In Hinduism:

Hier kann man etwas lustiges machen.

  • In Buddhism:

Héraclite : "man badet sich niemals in dem selben Fluss".
Dalai-lama fuegt hinzu: "das ist niemals der selbe, der sich badet".




Meine Seele, man will dich austreiben: cf. Debatte um Wille etc.

Schon Durkheim: la conscience que nous avons de nos phénomènes internes: seulement impressions confuses, passagères, subjectives, non pas claire et avec concepts explicatifs (nous savons bien mal les mobiles simples qui nous guident: nous nous croyons désintéressés alors que nous agissons en égoistes, nous croyons obéir à la haine alors que nous cédons à l'amour, à la raison alors que nous sommes esclaves de préjugés...).
Alors de meme et à plus forte raison, tout ce qui se passe dans une société: on objectera : ce sont nos oeuvres, donc on devrait les comprendre facilement: mais on en hérite pour la plus grande part, puis nous collaborons seulement très trsè partiellment à leur construction, les démarches complexes de la collectivité, nous ne les voyons pas.

Also on Fandom

Random wikia