FANDOM


Le fichier web.config

Présentation générale

Ce fichier est indispensable au fonctionnement de l’application. Il comporte notamment les sections suivantes :

  • <configSections> : A terminer
  • <dalsettings> : paramétrage du premier accès à la base par la DAL, des chemins accédant aux fichiers de configuration emaori (cgi-shl) :
      <paths>
        <path id="CGISHL" name="[1]"/>
      </paths>
      <database>
        <type>ORACLE</type>
        <login>'''[2]'''</login>
        <password>'''[3]'''</password>
        <datasource>'''[4]'''</datasource>
      </database>
  • Avec :
  • [1] Le chemin du répertoire « cgi-shl » ;
  • [2] L’identifiant de connexion à la base de données ;
  • [3] Le mot de passe de connexion à la base de données ;
  • [4] Le nom de la base de données ;
  • [5] Le chemin d’accès au fichier de mapping, c’est-à-dire le chemin d’accès au fichier
  • <uilsettings> :
  • La section <appcontext> permet de définir une connexion de test utilisée si l’attribut « active »=1.
  • <log4net> : paramétrage de l’utilitaire de log « log4net ». Cet utilitaire présente différents « appenders «  qui correspondent à des rubriques de log. On gère les appender « traceappender », « queryappender », « errorappender », « nHibernateLogger ». Pour chaque appender, l’emplacement du fichier de log est définit dans l’élément <param name="File" value="..\chemin\fichier.txt"/>
  • <appSettings> :
  • section <assemblies> liste les noms, version, clefs des dll que l’application doit utiliser
  • La section <authentication mode> permet de définir quel mode d’authentification est utilisé, on peut définir les 2 valeurs suivantes :
  • <authentication mode="Windows"> pour une authentification par le système d’exploitation
  • <authentication mode="Forms"> pour une authentification en mode formulaire web par cookies cryptés.

Paramétrage des messages d’exception de base de données

Le paramétrage s’effectue dans le « web.config » dans la balise « client ».

Une nouvelle balise nommée « exceptions » permet de paramétrer l’encapsulation des messages d’erreurs d’Oracle.

Chaque balise « exception » contenu dans la balise « exceptions » permet d’indiquer une substitution.

L’exemple, ci-dessous, indique que toute erreur contenant la chaîne « LYON .UTU » doit retourner à l’utilisateur le message « Erreur sur l’insertion. ».

<client>

<mapping>

            …

      </mapping>

      <exceptions>

<exception pattern=" LYON.UTU" message="Erreur sur l’insertion."/>

      </exceptions>

</client>

Il est ainsi possible de gérer des contraintes d’intégrité référentielle en base de données et d’intercepter les messages d’erreurs renvoyés par la base pour les renvoyer à l’utilisateur sous une forme plus compréhensibles. Dans l’exemple suivant, on intercepte les pattern correspondant aux nom des contraintes d’intégrités définis dans oracle:

<exception pattern="lanterne_fk1" message="suppression de la lanterne impossible car elle est référencée par des lampes"/>

<exception pattern="console_fk1" message="suppression de la console impossible car elle est référencée par des lanternes"/>

<exception pattern="support_fk1" message="suppression du support impossible car il est référencé par des consoles"/>

<exception pattern="ptlum_fk1" message="suppression du ptlum impossible car il est référencé par des supports"/>

En cas d’exception répondant à plusieurs critères d’exception pattern, c’est la première déclaration qui l’emporte et qui sera renvoyée à l’utilisateur.

Ad blocker interference detected!


Wikia is a free-to-use site that makes money from advertising. We have a modified experience for viewers using ad blockers

Wikia is not accessible if you’ve made further modifications. Remove the custom ad blocker rule(s) and the page will load as expected.