Fandom

Scratchpad

Vie

215,933pages on
this wiki
Add New Page
Discuss this page0 Share

Ad blocker interference detected!


Wikia is a free-to-use site that makes money from advertising. We have a modified experience for viewers using ad blockers

Wikia is not accessible if you’ve made further modifications. Remove the custom ad blocker rule(s) and the page will load as expected.


Hylozoïsme ?


  1. Giordano Bruno, brûlé par un Pape en 1600, la langue arrachée, pensait que le cosmos lui donnait des instructions.
  2. Je crois aussi que le cosmos appelé aujourd'hui univers dans ces dimensions d'espace et de temps donne toujours ses instructions aux êtres vivants.
  3. Depuis leur émergence du chaos de la matière, ces éléments d'être interactifs se développent dans ce cosmos en s'assimilant à lui.
  4. L'"être total" ainsi enrichi perfectionne ses injonctions qui, à chaque instant, nous conduisent là où il souhaite.
  5. L'instruction primitive qu'à reçu l'être vivant est sans doute le simple "survis !".
  6. La vie, qui est l'ensemble des êtres vivants, ajoute, depuis, ses propres instructions :
  7. survis en prolongeant ta durée de vie le plus longtemps possible,
  8. survis en te reproduisant pour te régénérer à la mort de ton organisme.
  9. L'individu applique à la lettre la consigne incontournable qu'il transmet à son tour :
  10. prolonge ta survie en améliorant ta qualité de vie,
  11. assure ta reproduction en favorisant la survie de ta progéniture.
  12. celle-ci observe le comportement de ses géniteurs qu'elle reproduit à son tour en le perfectionnant si elle le juge utile.
  13. ce comportement, hérité ou communiqué, détermine les spécimens les mieux adaptés à la survie dans le milieux ou ils se trouvent et qui seront avantagés dans leur reproduction.
  14. La durée et qualité de vie seront assurées par l’instinct de l'individu grâce à l'action des émotions sur la personne, qui guideront son comportement dans la parcours de vie le mieux adapté à la survie.
  15. L'être vivant aura recours à la conscience pour perfectionner ce comportement et respecter ces injonctions en leur attribuant des objectifs.
  16. Cette conscience utilise les facultés développées par l'organisme animal pour organiser son fonctionnement.
  17. La science offre aujourd'hui des éléments pour comprendre et améliorer cette activité, qui se déroule grâce au fonctionnement de cellules spécialement développées pour interagir par échange d'informations.

2-

  1. Les neurones qui constituent le cerveau d'un être animal ont été généré par l'organisme par évolution naturelle
  2. L'information transmise consiste à l'état d'un support d'information qui peut être 1(un) ou 0(zéro), pour simplifier ou, par exemple, (+)/(-) ou vrais /faux.
  3. On peut constater que cet état de neurone est plutôt dans un état à l’origine instable avec une probabilité supérieure de (1) ou une probabilité supérieure de (0).
  4. L’addition d'un grand nombre d'informations transmises précisant l'information en l'assurant, et la perte d'un support ou son erreur n’influençant pas significativement la donnée elle-même.
  5. Le neurone comporte des entrées et des sorties vers d'autres neurones dont la fonction est identique ou qui sont destinés à d'autres fonctions.
  6. L'ensemble des informations entrées est interprété par le neurone qui attribue une valeur 1 ou 0 à l'axome émetteur.
  7. Le nombre d'informations, peut-être aussi la position des dentrites d’entrées d’informations correspondantes, déterminent la valeur entrée et conservée par la cellule.
  8. Cette valeur correspond à un état ou une action : soit, une information mémorisée : 1 ou 0, soit ou une fonction à effectuer : oui ou non, selon la destination de cette information.
  9. L’information mémorisée sera utilisée par l’action d’un autre neurone qui dépendra, elle, de l’information de fonction à effectuer,entée par une autre synapse de dentrirte.
  10. Un ensemble de cellules nerveuses peut ainsi analyser un ensemble de données enregistrées en temps réel, ou emmagasinées en mémoire, le temps nécessaire pour son utilisation, parfois pour la durée d’existence de la cellule.
  11. Des informations reçues, cette cellule peut tirer des données qui sont elle-même enregistrées.
  12. La personne a qui appartient l’organisme, dispose, de cette façon, de souvenirs, qu'elle peut exploiter, si nécessaire, dans son action de survie, venant ainsi compléter, par ses connaissances propres, les instructions qui sont données par l'organisme sous forme d'émotions.
  13. Ce processus utilise le même organe qui permet de gérer les fonctions primaires de l'organisme pour organiser le fonctionnement des organes qui est programmé dans l’instinct de l'individu par l'évolution des espèces.
  14. Un processus permet de “roder” ce fonctionnement du système à vide lorsque l'individu est en état de sommeil.
  15. Le fonctionnement de ce processus est tellement "contraire à l'opinion" que l'on peut ce faire du sommeil, qu'on a donné le nom de paradoxal ⇧ à cette phase particulière de sommeil.
  16. Ces phases permettent au système nerveux des organismes primitifs d’organiser en mémoire des informations qui pourraient leur être utiles dans l’avenir, de les analyser à la lecture des émotions, d’en tirer des leçons de comportement en leur associant une valeur émotionnelle, qui correspondent à celles resenties par les humains : éprouver de la peur, craindre de la colère, en attendre de la joie...
  17. Les souvenirs, notamment ceux enregistrés depuis le dernier sommeil, ainsi que les précédents les plus caractéristiques, sont analysés par le système mental, y compris avec les actions sur les organes et les muscles, ce qui est la cause des comportements observés pendant cette phase de sommeil.
  18. La personne prend conscience au réveil, de la sensation d'avoir vécu des scènes de vie dont elle reconnais en partie la ressemblance avec des parties de sa propre vie passée, en partie récentes, et en partie plus anciennes, ou de la vie qu'elle aurait souhaité vivre ou au contraire de celle qu'elle craindrait d'avoir à subir.
  19. Pendant cette phase de vie, en circuit fermé, aux évènements extérieurs, probablement pour permettre ce processus, sans le perturber, et parce que les sensations sont momentanément empêchées, le cerveau se conditionne pour ajuster son fonctionnement et intégrer dans le processus de ce dernier les éléments avec lesquels la personne a été mise en interaction.
  20. De cette façon la personne est mieux préparée aux situations auxquelles elle pourrait avoir à faire face pour assurer l'objectif d'origine de survie.
  21. Il est utile de garder à l'esprit que cet état de fait à été sélectionné par le mécanisme de l'évolution des espèces, comme il sanctionne toujours des comportements en pareil cas.
  22. L’être humain peut se souvenir, parfois, au réveil, de ces scènes, à l’origine purement mécaniques, mais que l’esprit transforme en scènes de vie réalistes, comme il peut le faire pour d’autres souvenirs mis en mémoire sous forme d’un ensemble de données binaires.
  23. Ces programmations du comportement se complètent, pour la personne humaine, par une analyse plus consciente de ces souvenirs, au réveil, qui peuvent laisser une impression agréable ou désagréable, notamment selon la confiance en soi éprouvée par cette personne.
  24. A chacune de ces situations imaginées par l’organisme ,qui utilise des situations, des personnages ,des personnalités, des comportements ,mélangés de façon aléatoire, ou peut être, la plus efficaces possible, la personne associe consciemment une émotion, afin que le souvenir lui soit utile dans le choix de ses décisions futures, ce qui devrait lui procurer un forme de sérénité dans les moments qui suivent..


3-

  1. L'individu le mieux adapté à la survie est celui qui survit le plus longtemps, les autres, en surnombre pour faire face aux besoins de survie de l'espèce, servent de proie de qualité pour assurer la survie d'autres espèces qui subissent le même processus.
  2. L'individu qui possède le meilleur système d'adaptation et le mieux adapté à la survie.
  3. Le processus d'intégration des souvenirs grâce au sommeil paradoxal a été le meilleur système d'adaptation jusqu’à ce que système se perfectionne lui même, et se complète, en se transformant en "intelligence" contrôlée par elle même, l'"esprit", qui évoluera ensuite en "conscience".
  4. Les fonctions créées par émergence ont d'abord généré un un système nerveux toujours en service dans l'organisme des êtres vivants multicellulaires qui assure les liaisons nécessaires entre les cellules motrices et sensitives, les autres échanges d'information étant assurées par des échanges chimiques entre cellules.
  5. C'est lorsque ces liaisons ont permis d'interpréter les informations reçues pour ne transmettre que les informations utiles et utilisables que les proto-neurones ont pris naissance.
  6. Leur émergence à été sanctionnée favorablement par l’évolution des espèces en favorisant les êtres comportant cette innovation, et comportant les cellules nerveuses les mieux adaptable ou donnant les meilleurs résultats, la sanction négative étant toujours la même.
  7. La cellule ne transmet que l'information la mieux adaptée pour la survie de l'individu en l'amplifiant si nécessaire ou en la neutralisant.
  8. C'est par la recette qu'elle se donne pour choisir sa décision, que se détermine la survie ou non de l'organisme qui la possède, et donc de la propre survie de la cellule qui l'a choisi ainsi que de la transmission de la recette utilisée.
  9. Le principe de cette recette ⇧ semble consister en une série de phases progressives permettant au départ de transmettre l'information sans la modifier puis de progresser en la modifiant façon de plus en plus adaptée, ou de réduire cette modification dés que celle-ci l'est moins.
  10. Ce dispositif n'est possible que s'il est disposé en nombre suffisant pour permettre le feet-back des informations vers la cellule ou le groupe de cellules concernées pour adapter son action la mieux adaptée possible.
  11. C'est probablement la multiplication de ces cellules qui à permis de créer le système nerveux permettant le phénomène décrit dans le sommeil paradoxal et la formations de rêves qui permettent la survie des êtres à la conscience encore primaire.


4-

  1. Le principe de cette recette semble consister en une série de phases progressives permettant au départ ,de transmettre l'information sans la modifier ,puis de progresser en la modifiant de façon de plus en plus adaptée, ou de réduire cette modification, dés que celle-ci est moins pertinente.
  2. Ce dispositif n'est possible que s'il est disposé en nombre suffisant dans le système concerné pour permettre le feet-back des informations vers la cellule ,ou le groupe de cellules ,impliquée, pour adapter son action de façon la mieux adaptée possible au but de la vie.
  3. C'est probablement la multiplication de ce type de cellules qui à permis la de création d’un système nerveux permettant le phénomène décrit dans le sommeil paradoxal ci-dessus ainsi que la formations de rêves, phénomène qui permet la survie des êtres dont la conscience n’est pas encore apparue, et qui seront mieux exploités lorsque l’a raison apparaîtra.
  4. Les durée et qualité de vie, assurées grâce à l'action des émotions, sur la personne, qui guident son comportement dans la parcours de vie le mieux adapté à sa survie, seront mieux abouties pour les taxons aillant acquis un début de conscience permettant de compléter cette action naturelle.
  5. Ces êtres vivants auront recours à leur conscience pour perfectionner ce comportement et respecter les injonctions primitives de survie en leur attribuant des objectifs.
  6. Les règles d’organisation des organismes indépendants, à la fois, et à tour de rôle, prédateur et proie, se perfectionnent par l’accès à des activités de survie en groupes sociaux nécessitant une communication entre individus.
  7. Cette inter-communication nécessite de mètre en place, toujours par sélection naturelle, un système de synthèse des données internes d’un organisme pour les transmettre à un autre organisme ⇧.
  8. La cellule qui transmet l'information la mieux adaptée s’est reproduite dans un organisme en divers types :
  9. -- liaison de transmission simple,
  10. -- liaison de transmission simple avec souvenir de l’information, parfois pendant toute la durée de vie. liaison de transmission de plusieurs sources vers une seule destination, ou vers plusieurs,
  11. -- liaison de transmission d’informations interprétées par la cellule.
  12. Ce type de cellule a, sans doute, la capacité d’additionner les informations de forme binaire, ou les soustraire, selon la logique du calcul booléen pondéré par l’effet du feet-back ⇧.
  13. La forme et la quantité d’un ensemble d’informations destinées à un sens humain peut être évalué en songeant à une image mouvante ou à un son que nous percevons.
  14. Imaginons la difficulté pour décrire une image à un non voyant : la taille, la précision, les effets de champs, de zoom par concentration de l’attention sur un détail, etc... ainsi que les émotions véhiculées, les informations utilisables observées.
  15. Imaginons le nombre de neurones utilisés par le système nerveux pour assurer cette fonction.
  16. Au cours des quatre premiers mois de la vie embryonnaire il se formerait environ 10 000 neurones par seconde pour obtenir à la naissance un total estimé à environ 100 milliards , chacun possédants de 1 à 100 000 synapses (moyenne 10 000).
  17. Dans l’oeil, avec les cellules de la vision, bâtonnets et cônes, les connexions vers le cerveau, avec le parcours dans le nerf optique, le traitement de cette information avec interprétation du langage binaire pour donner ce qui nous apparaît comme une image colorée en relief avec inversion du sens de lecture, cette fonction, qui nous est tellement naturelle, mérite sans doute ,un instant de méditation. ⇧
  18. Il en est de même pour les autres sens externes, odorat, goût, kinesthésie, et internes douleurs physiques internes, satisfactions ou autres sensations. ⇧
  19. Ce dispositif semble se résumer à un système qui permet de maintenir en mémoire des information binaires : - <1> - ou - <pas 1> -. pour un temps indéfini, à raison de une inforrmation par neurone.

Also on Fandom

Random wikia